Skip to main content
Dernières mises à jour > Histoires

Une semaine pour rendre hommage aux militaires et aux anciennes combattantes et anciens combattants du Canada

Histoires
Members of the Canadian Military in uniform

Cette semaine (du 5 au 11 novembre) est la Semaine des ancien·ne·s combattant·e·s, une occasion pour nous de rendre hommage aux braves Canadien·ne·s qui ont servi leur pays avec courage et dévouement.

Bien que toute la Semaine des ancien·ne·s combattant·e·s est un temps idéal pour en apprendre davantage et réfléchir, elle est marquée par deux jours importants – la Journée nationale des ancien·ne·s combattant·e·s autochtones (8 novembre) et le jour du Souvenir (11 novembre).

Qu’est-ce que la Journée nationale des vétérans autochtones et pourquoi est-elle importante?

Le 8 novembre, la population canadienne rend hommage aux membres des Premières Nations, des Métis et des Inuits qui ont servi le Canada en temps de guerre et de paix depuis plus de 200 ans, dès la Guerre de 1812 à la guerre en Afghanistan, sans oublier les deux Guerres mondiales, et qui continuent de servir.

Cette journée, qui a tout d’abord été observée à Winnipeg le 8 novembre 1994, est maintenant célébrée à l’échelle nationale.On compte quelque 23 000 ancien·ne·s combattant·e·s autochtones et plus de 2 700 Autochtones servent actuellement au sein des forces militaires canadiennes.

Des milliers d’Autochtones ont fièrement porté l’uniforme pendant la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale et la guerre de Corée. De nombreuses communautés autochtones ont également contribué aux efforts de guerre de notre pays d’autres façons.

Toutefois, malgré leur service au pays et leurs sacrifices sur les lignes de front, les ancien·ne·s combattant·e·s autochtones ont fait l’objet de nombreuses injustices et de discrimination. Le gouvernement du Canada a exproprié des centaines de milliers d’acres de terres des réserves pendant cette période. Il s’est également approprié certaines terres Autochtones pour les donner à des personnes non autochtones dans le cadre d’un programme visant à accorder des terres agricoles pour les ancien·ne·s combattant·e·s de retour au pays – un programme de rétablissement auquel les ancien·ne·s combattant·e·s autochtones n’avaient généralement pas accès. Souvent, on leur refusait l’accès à toutes les prestations et aides accordées aux autres ancien·ne·s combattant·e·s, ce qui compromettait leur transition vers la vie civile. Certain·e·s ont même dû renoncer à leur statut des Premières Nations pour bénéficier des prestations.

Des décennies de militantisme, d’activisme et de protestation ont mené à des excuses officielles du gouvernement fédéral en 2002 ainsi qu’à une compensation pour les ancien·ne·s combattant·e·s des Premières Nations. En 2019, les ancien·ne·s combattant·e·s métis·se·s ont également reçu des excuses et une promesse de compensation en reconnaissance du fait qu’ils, elles et ielles n’avaient pas droit aux mêmes prestations et au même soutien à la réintégration que les autres Canadien·ne·s après la guerre.

À l’occasion de la Journée nationale des ancien·ne·s combattant·e·s autochtones, nous rendons hommage au service, au combat, au courage et aux sacrifices de toutes les personnes qui servent notre pays, chez nous et ailleurs, et ce, depuis des générations.

Jour du Souvenir – le 11 novembre

Tous les ans, le 11 novembre, la population canadienne se rassemble et observe un moment de silence pour se souvenir de rendre hommage aux femmes et aux hommes qui ont servi, et qui continuent de servir, notre pays en temps de guerre, de conflit et de paix.

Nous rendons hommage aux 2,3 millions de Canadiennes et Canadiens qui ont servi leur pays et aux 118 000 militaires qui ont sacrifié leur vie pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918), la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) et la guerre de Corée (1950-1953) ainsi que ceux et celles qui ont servi depuis.

Le jour du Souvenir, nous nous rappelons leur service et le sacrifice ultime que ces personnes ont fait pour protéger nos libertés.

Comment puis-je participer et en apprendre davantage au sujet de la Semaine des ancien·ne·s combattant·te·s?

  • Montrez votre soutien à l’aide d’un coquelicot : Chaque année, du dernier vendredi d’octobre au 11 novembre, des dizaines de millions de Canadien·ne·s portent un coquelicot pour rendre hommage aux ancien·ne·s combattant·e·s canadien·ne·s et se rappeler ceux et celles qui se sont sacrifié pour les libertés dont nous profitons aujourd’hui.Apprenez-en davantage sur l’importance du coquelicot ici.
  • Prenez un moment de réflexion personnelle ou observez deux minutes de silence : À la 11e heure, le 11e jour du 11e mois, soit l’heure, le jour et le mois précis quand, en 1918, les hostilités de la Première Guerre mondiale ont cessé. La population canadienne fait une pause pour observer deux minutes de silence afin de rendre hommage à la mémoire des militaires et de reconnaître leurs sacrifices. Apprenez-en davantage sur l’importance des deux minutes de silence ici.

Jeux Invictus de 2025 : Accueillir le monde sur les terres autochtones

Les Jeux Invictus de Vancouver-Whistler 2025 accueilleront jusqu’à 550 concurrent·e·s représentant 25 pays pour participer aux premiers Jeux d’hiver de l’histoire des Jeux Invictus. Avec leurs familles, leurs proches et le monde entier qui les encouragent, ces militaires et ancien·ne·s combattant·te·s blessé·e·s et malades découvriront le pouvoir inégalé du sport pour les aider à se rétablir.

Les Jeux auront lieu sur les territoires traditionnels des nations Lil̓wat7úl (Líl̓wat), xʷməθkʷəy̓əm (Musqueam), Sḵwx̱wú7mesh (Squamish) et səlilwətaɬ (Tsleil-Waututh) Nations.

Le comité d’organisation des Jeux Invictus collabore étroitement avec chacune des Nations pour satisfaire aux appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada et pour respecter les protocoles autochtones dans tous les aspects des Jeux.

Bulletin S'inscrire

« * » indique les champs nécessaires

je m'intéresse ...